Un trait d'union pour notre famille

Bonjour à tous ... et bienvenue sur le blog de la famille Assencio !

Suite à l'idée suggérée par Geneviève à Montpellier, je vous annonce la création du Blog Les Enfants de Diego et Manuela. Il a suffi de quelques clics pour le créer, il nous faut maintenant prendre l'habitude de le nourrir pour conserver l'esprit que nous ont transmis nos grands-parents. D'images et de souvenirs, de nouvelles et d'optimisme.


Avec un seul mot d'ordre : du Jaleo, oui, du rumbo, non !!!

jeudi 9 octobre 2014

PRIX LITTERAIRE à l'horizon pour SANDRA RASTOLL

3 JOURS POUR SE MAINTENIR DANS LE TRIO DE TÊTE

Notre cousine Sandra continue de caracoler en tête du groupe des nominés, dans l'effervescence ambiance du concours Balzac. 

Pour se maintenir dans le trio gagnant, elle compte sur notre coup de pouce  en cliquant sur chacun des liens suivants :



 http://www.academiebalzac.fr/_sandra-rastoll_.html

 http://www.academiebalzac.fr/une-pensee.html

 http://www.academiebalzac.fr/la-premiere-nuit.html

 http://www.academiebalzac.fr/le-premier-jour.html

 http://www.academiebalzac.fr/phoenix.html

 http://www.academiebalzac.fr/comme-de-l-or.html

 http://www.academiebalzac.fr/memoires.html

 http://www.academiebalzac.fr/un-mysterieux-voyage.html

 http://www.academiebalzac.fr/une-moitie-d-orange.html

 http://www.academiebalzac.fr/la-fee-piegee.html



jeudi 2 octobre 2014

SANDRA RASTOLL concourt pour le prix de l'Académie Balzac




Pour Sandra, écrire 
                                           c'est
laisser ma plume glisser sur le papier, seulement guider par mon imaginaire, propulser dans la spirale des mots afin de combattre les maux, faire ressentir les émotions les plus intenses...En un mot : REVER !

SOUTENIR NOTRE TALENTUEUSE COUSINE, SANDRA RASTOLL



Je souhaite remercier tous ceux qui ont voter pour moi et dire que les votes ont repris depuis ce matin.
Pour que je ne sois pas éliminée du château,

  1.  ouvrir sur le lien suivant : 
http://www.academiebalzac.fr 

 2. cliquer sur le pavé rouge sous mon profil.

samedi 27 septembre 2014

JOYEUX ANNIVERSAIRE VIRGINIE



Il y a déjà 36 ans Germain était persuadé d'avoir un petit fils (il n'y avait pas d'échographie). Très vite loin d'être déçu il a rebondi en disant " les filles maintenant c'est comme les garçons! ", et il n'a plus lâché la petiote!!!
Bon Anniversaire Virginie.
Martine

vendredi 26 septembre 2014

en mémoire d'un Homme...

La Vie est Belle, si Belle, malgré les viles aspirations ou inspirations de certains Hommes sur cette belle planète Terre...
Il appartient à chacun d'entre nous de combattre le mal par l'Amour.
Ma famille, je vous embrasse et prenez soin de vous ♥
Une pensée à Zazi, Yves, Papa et Hervé...

jeudi 25 septembre 2014

                                                                                     Hauts plateaux d'Algérie, région de l'Ouarsenis
                                                                                                                      Boréon, dans le Mercantour

Hervé Gourdel ne reviendra plus. Victime du terrorisme en terre de Kabylie.  Le montagnard, l'homme libre a croisé ceux qui prônent avoir raison à n'importe quel prix. 
La mise à mort a circulé sur les réseaux sociaux. Abjecte mise en scène, plongée dans l'ère moyenâgeuse. 
Aujourd'hui, les frontières se referment, les zones jugées dangereuses s'amplifient. 
Aujourd'hui, on pleure un Innocent.
J'ose espérer que Demain on pourra parcourir les montagnes d'Ici et d'Ailleurs.

Pour cela, faudra-t-il interdire la complaisance et refaire avec tous les hommes une arche d'alliance.

 textes d'Albert Camus

Il est toujours vain de vouloir se désolidariser, serait-ce de la bêtise et de la cruauté des autres. On ne peut dire "je l'ignore". On collabore ou on la combat.  Rien n'est moins excusable que la guerre et l'appel aux haines nationales. Mais une fois la guerre survenue, il est vain et lâche de vouloir s'en écarter sous le prétexte qu'on en est pas responsable. Les tours d'ivoire sont tombées.
 La complaisance est interdite pour soi-même et pour les autres.


Chaque génération, sans doute, se croit vouée à refaire le monde. La mienne sait pourtant qu'elle ne le refera pas. Mais sa tâche est peut-être plus grande. Elle consiste à empêcher que le monde se défasse. Héritière d'une histoire corrompue où se mêlent les révolutions déchues, les techniques devenues folles, les dieux morts et les idéologies exténuées, où de médiocres pouvoirs peuvent aujourd'hui tout détruire mais ne savent plus convaincre, où l'intelligence s'est abaissée jusqu'à se faire la servante de la haine et de l'oppression, cette génération a dû, en elle-même et autour d'elle, restaurer, à partir de ses seules négations, un peu de ce qui fait la dignité de vivre et de mourir. Devant un monde menacé de désintégration, où nos grands inquisiteurs risquent d'établir pour toujours les royaumes de la mort, elle sait qu'elle devrait, dans une sorte de course folle contre la montre, restaurer entre les nations une paix qui ne soit pas celle de la servitude, réconcilier à nouveau travail et culture, et refaire avec tous les hommes une arche d'alliance. Il n'est pas sûr qu'elle puisse jamais accomplir cette tâche immense, mais il est sûr que, partout dans le monde, elle tient déjà son double pari de vérité et de liberté, et, à l'occasion, sait mourir sans haine pour lui. C'est elle qui mérite d'être saluée et encouragée partout où elle se trouve, et surtout là où elle se sacrifie.

mercredi 17 septembre 2014

A Aftergrow

                                    AFTERGROW


En cette période où nous côtoyons pessimisme et morosité, comment procéder pour recharger les batteries????
  Eh bien c'est très simple, fermez les yeux et imaginez....
Vous êtes sur la terrasse d'une belle maison sur les hauteurs de Nice, devant vous la baie des anges et la Grande Bleue qui s'étend à l'infini, derrière les monts de l'arrière Pays Niçois.....autour de vous les cousins qui recréent l'ambiance chaleureuse des fêtes familiales à Vialar chez nos grands parents Diego et Manuela.
Oui croyez moi rien de mieux pour faire le plein d'énergie....
Merci Gilbert pour cette belle journée, te rappelles tu la chanson que tu chantais  à 3 ans
"Je suis un gagabond
un marchand de bonheur
je n'ai que des chansons
à mettre dans vos cœurs"
Tu n'est plus un vagabond, mais ce samedi tu as été un véritable marchand de Bonheur, et en plus de ta chanson "Aftergrow" tu as mis beaucoup de joie et de bonheur dans nos cœurs.
Merci cousin

Pour Geneviève et les autres aussi

lundi 15 septembre 2014

JOURNÉE NIÇOISE..MERCI GILBERT




Pour leur Première, le chœur " Les enfants de Diego et Manuela" s'est tellement appliqué, que des écureuils du Mont - Boron ont arrêté leur course dans les pins. 

Au répertoire de la vingtaine de chanteurs, de tout âge,  "l'hymne au Bonheur", revisité par la talentueuse Valérie, accompagné par le maître de céans, Gilbert











Bien sûr, on reviendra.
 On en reparlera de Dunkerque à Singapour




vendredi 12 septembre 2014

Sur la trace des Riquelme

Naître sous un tel hospice entre guerres civiles, crues et sécheresses conduit souvent à l'exil. 
C'est croire en d'autres cieux qui portent l’espérance. 
Histoire d'émigrés. Histoire familiale. Celle en 1884, à Abanilla,  de nos bisaïeux : José Antonio Riquelmé et Maria Navarro 
Quelques pesos pour assumer l'incertain, quelques outils pour déchirer la nouvelle terre, quelques semences pour faire germer les lendemains, quelques adresses en Oranie pour déposer ses baluchons et puis deux enfants en bas-âge, Francisco et Maria qui regardent ébahis l'immense terre bleue qui s'agite sous le vent. La Méditerranée.
De ce départ vers l'Algérie, nous n'avons ni récits, ni photos. La mémoire s'est tarie.

En ces temps-là, les bras espagnols étaient particulièrement recherchés sur l'autre rive. Jugés travailleurs sobres et résistants et à bon marché de surcroît. Et surtout des hommes qui connaissaient les secrets pour apprivoiser l'eau dans les terres ingrates.

 Les uns après les autres, les frères et les cousins avaient colonisé l'Oranie. Campés dans leurs traditions et dans leurs mœurs, ils formaient une enclave étrangère. Faisant craindre aux politiciens avisés de l'époque que l'Algérie deviendrait espagnole. Des statisticiens s'étaient même penchés sur leurs sorts, les décrétant plus combatifs que les recrues d'Alsace et de Lorraine. Avec une mortalité plus tardive et un taux de natalité important, ils possédaient les atouts nécessaires pour s'implanter, pour prendre racine. Résistants aux transitions brutales des étés torrides et des hivers glaciaux, ils s'adaptaient sans trop laisser de plumes. 

on en profite encore


Ma grande soeur  Eloïse a déjà repris le chemin de l'école tandis que moi je poursuis les vacances. 
L'année prochaine, j'aurai mon cartable...

Bon courage à tous les cousins et cousines qui sont retournés sur les bancs.

On souhaitera aux plus grands de nombreux succès scolaires et on leur rappellera que leurs "vieux" sont tous passés par l'ENA (école nord africaine) qui assurait à leur époque un excellent apprentissage.

Les plus âgés ont eux aussi fait leur rentrée chez les oisifs : ils écument les clubs de retraités et les centres de loisirs. Entre les conférences, les cours d'espagnol, le bénévolat, la peinture,le  jardinage, la chorale, le cinéma, les randonnées, les voyages et ... , ils trouvent toujours le temps de s'occuper de nous, les petits derniers de la lignée. Heureusement.
Et si il fallait distinguer l'un d'entre d'eux, on penserait à Bernard qui n'hésite pas à franchir mers et montagnes pour câliner ses petits enfants, aux portes de l'Asie. Ah, l'émigration....